La Communauté

Documents budgétaires 2021
Rapport d'orientation budgétaire cliquez ici
Note de présentation brève et synthétique du budget cliquez ici
Budget principal cliquez ici
Budget ordures ménagères cliquez ici
Budget régie de l'eau cliquez ici
Budget régie d'assainissement cliquez ici
Budget transports urbains cliquez ici
Budget ZAE la vigie artisans cliquez ici
Note de présentation brève et synthétique du compte administratif 2019 cliquez ici

Documents budgétaires 2020
Rapport d'orientation budgétaire cliquez ici
Note de présentation brève et synthétique du budget cliquez ici
Budget principal cliquez ici
Budget ordures ménagères cliquez ici
Budget régie de l'eau cliquez ici
Budget régie d'assainissement cliquez ici
Budget transports urbains cliquez ici

Documents budgétaires 2019

Débat d'orientation budgétaire cliquez ici
Document de communication sur le ROB 2019 cliquez ici
Budget primitif cliquez ici


Documents budgétaires 2018
Débat d'orientation budgétaire cliquez ici
Budget primitif cliquez ici
Note de présentation brève et synthétique du compte administratif cliquez ici
Rapport de présentation du compte administratif cliquez ici

Documents budgétaires 2017

Débat d'orientation budgétaire cliquez ici
Budget primitif cliquez ici
Note de présentation brève et synthétique du compte administratif cliquez ici
Rapport de présentation du compte administratif cliquez ici

Documents budgétaires 2016
Débat d'orientation budgétaire cliquez ici
Budget primitif cliquez ici
Note de présentation brève et synthétique du compte administratif cliquez ici
Rapport de présentation du compte administratif cliquez ici

Image code des Marchés PublicsL'ensemble des consultations lancées par la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc, les communes membres (Chamonix-Mont-Blanc, Vallorcine, Les Houches et Servoz) ainsi que l'Office de Tourisme de la Vallée de Chamonix sont disponibles sur la plateforme de dématérialisation suivante (AWS-Achat) : cliquez ici

La Communauté de Communes s'appuie sur différents programmes pour mener à bien les politiques territoriales. Une action forte est menée en faveur de la transition énergétique, de la qualité de l’air et des Espaces Naturels.

Le programme d'actions de l'espace valléen a pour but de faire face au changement climatique et à l'évolution des attentes de la clientèle, les territoires de ces Espaces doivent assurer la pérennité de l'activité touristique estivale dans le respect des principes du développement durable.

Labellisée TEPOS (Territoire à énergie positive) et TEPCV (Territoire à énergie positive pour la croissance verte) depuis 2015, la Vallée de Chamonix Mont-Blanc est résolument engagée depuis plusieurs années dans la transition énergétique et la lutte face au réchauffement planétaire. Le territoire a adopté un Plan climatvolontaire dès 2012, ce qui en fait le premier Plan climat en territoire de montagne.

Le Plan de Protection de l'Atmosphère est une mesure obligatoire pour les villes de plus de 250 000 habitants et dans les zones où les normes de qualité de l'air ne sont pas respectées. La topographie et la météorologie de la Vallée de l'Arve favorisent l'accumulation de polluants surtout en hiver. Les élus se mobilisent pour réduire l'ensemble des émissions de polluants sur la Vallée dans les domaines principaux du chauffage et des transports.

La directive Européenne Natura 2000 détermine les zones à intérêt communautaire. La gestion des zones Natura 2000 est confiée aux collectivités locales au travers du document d'Objectifs (DOCOB). La zone Natura 2000 des Aiguilles Rouges est gérée aujourd'hui par la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc.

 

VignetteBleue LE PROGRAMME D'ACTIONS ESPACE VALLÉEN

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Espace Valléen de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc se caractérise par une volonté de diversification de l'offre touristique, par la valorisation des patrimoines naturel et culturel du territoire. Le plan d'actions comprend des thématiques diverses :

Transport : Mise en place de bornes d'information voyageurs et touristiques aux points d'arrêts de bus prioritaires.

Information et Télécommunications : Installations de zones wi-fi gratuites réparties sur la Vallée.

Tourisme :

- Etude d'impact de l'activité économique sur le territoire.

- Schéma prospectif du parc d'hébergement touristique.

Espaces Naturels :

- Création de lieux d'observation du patrimoine naturel: 10 belvédères et 4 sentiers d'interprétation.

- Mise en valeur scénographique d'un site emblématique: la Cabane du Brévent.

- Outils de communication sur les actions en lien avec les espaces naturels.

Affaires Culturelles :

- Réalisation de panneaux sur les bâtiments historiques et les lieux spécifiques à l'histoire de la Vallée et réalisation d'une nouvelle fresque.

- Création d'un parcours touristique culturel intercommunal, décliné par thématiques sur les différentes communes de la Vallée.

- Elaboration du dossier de candidature au label "Pays d'Art et d'Histoire", en collaboration avec la Communauté de communes du Pays du Mont-Blanc.

 

Le projet Espace Valléen, prévu sur 3 ans, est financé par l'Europe (Programme Opérationnel Interrégional FEDER du massif des Alpes), par l'Etat (Fonds National d'Aménagement et de Développement du Territoire) et par la Région Auvergne-Rhône-Alpes (Contrat Stations, Vallées et Pôles de Nature).

 

VignetteBleue TERRITOIRE À ÉNERGIE POSITIVE

Les objectifs de la Communauté de Communes sont clairs : lutter contre les gaz à effet de serre et les polluants atmosphériques, valoriser et protéger le territoire exceptionnel et ceux qui y vivent ! Les secteurs des transports et de l'habitat sont identifiés comme les deux principaux gisements d'économie d'énergie et de réduction de l'emprunte écologique des activités (gaz à effet de serre et polluants). 

Les actions phares :

La production d'énergie renouvelable sur la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc est très majoritairement liée aux centrales hydroélectriques et au bois énergie (à l'instar de la chaufferie bois de Vallorcine). La collectivité poursuit progressivement sa réduction de la dépendance aux énergies fossiles à travers : 3 nouvelles installations hydroélectriques d'ici 2020 (Taconnaz avec une production de 12,5 GWh/an, Favrands avec 3,2 GWh/an, et Bourgeat avec 3 GWh/an), 600 m² de panneaux photovoltaïques sur les cours de tennis, des capteurs solaires thermiques à l'EPAD pour la production d'eau chaude sanitaire, de la géothermie à la nouvelle crèche "les petites cordées", ainsi que 100% d'énergie renouvelable pour le contrat électricité de la collectivité. Vive les énergies renouvelables dans la vallée...En route vers la mobilité électrique : la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc structure l'éco-mobilité pour les habitants et les visiteurs, afin de limiter les impacts des déplacements routiers sur le territoire. Nos actions sont : la libre circulation sur le réseau de bus urbain et le train (plus de 3,2 millions de voyageurs par an), des navettes électriques, des bus hybrides et au GNV à partir de l’hiver 2019/2020, des piste cyclable (18 kilomètres d'ici 2025), des places de parking pour les vélos (404 places en 2018, 124 supplémentaires pour 2019), des bornes de recharge électrique pour les voitures (20 bornes, hors parc privé). Le réseau de bus de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc (moins de 14 000 habitants) est dimensionné comme celui d'une ville moyenne, et cela 365 jours par an. La collectivité remplace également ses véhicules légers, utilitaires et camions par des véhicules moins polluants, avec des résultats déjà très significatifs !

Pour des bâtiments économes et agréables à vivre

Le secteur de l'habitat a été identifié, avec celui des transports, comme le principal gisement d'économies d'énergies en matière de réduction de l'impact de nos activités sur l'environnement et la santé. La collectivité facilite les opérations de rénovation énergétique du logement privé par un accompagnement gratuit d'une conseillère Info Energie et de nombreuses aides financières spécifiques au territoire, en plus des aides nationales. La collectivité rénove également ses bâtiments publics : la médiathèque de Chamonix, le centre sportif Richard Bozon (vitrages du gymnase), la patinoire de Chamonix (installation électrique), les écoles des Pèlerins et d’Argentière, la mairie et la maison de santé des Houches, ou l’école, la mairie de Servoz. Ces actions en faveur de l'habitat permettent de réduire les consommations d'énergie et de limiter les émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques...

Pour plus d'infos énergie/climat

VignetteBleue PLAN DE PROTECTION DE L'ATMOSPHERE

Après la première période quinquennale (2012-2017) qui avait conduit à une première réduction des émissions polluantes, les partenaires ont élaboré ensemble un programme d’actions renouvelé pour confirmer l’objectif de restauration d’un air de qualité dans notre vallée.
Après deux années de débats, concertations et consultations à laquelle les élus de la vallée de Chamonix participèrent activement, le préfet a officiellement procédé à la signature du Plan de Protection de l’Atmosphère (P.P.A.2) ce 29 avril 2019 : ce plan d’actions sera appliqué pour une nouvelle période de 5 ans, c’est-à-dire jusqu’en 2023.
Il comporte des mesures concrètes réparties en 4 secteurs d’intervention principaux :

• Le résidentiel avec la poursuite du Fonds Air Bois : après le remplacement de 3200 appareils de chauffage non performants effectué entre 2013 et 2018, les partenaires se sont engagés à financer le remplacement de 3500 appareils au cours du P.P.A.2, complété par la conversion de 1000 appareils au chauffage au gaz.
Avec un objectif clair et concret : procéder à l’interdiction pure et simple des foyers ouverts et appareils de chauffage non performants d’ici la fin du P.P.A.2.

• Les transports avec une série de mesures destinées à développer les transports alternatifs à la voiture individuelle thermique : covoiturage, conversion des véhicules, développement des réseaux de transport en commun, ... À ce titre, nos élus se félicitent que suite à leur insistance une somme significative de 10 M d’euros vienne d’être débloquée pour pouvoir engager sans tarder les études préalables aux travaux de modernisation de la ligne ferroviaire Saint-Gervais/La Roche sur Foron qui permettront d’ici 2023 d’en faire un mode de déplacement attractif du quotidien.

• Le secteur industriel avec la montée en puissance du Fonds Air Entreprises mis en place en vallée de Chamonix ce printemps.

• Le secteur des déchets avec des mesures tendant à une meilleure valorisation des déchets et au développement de l’économie circulaire.

L’ambition affichée est bien de traiter efficacement toutes les sources de pollution, de manière à rendre inutile, après 2023, l’élaboration d’un 3e plan d’actions.

Quoi qu’il advienne, il convient de constater que la vallée de Chamonix se situe déjà depuis 2 ans au-dessous des seuils d’émissions de particules fines édictés par l’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.), nettement plus exigeants que les normes européennes. Maintenons tous nos efforts pour préserver ces résultats encourageants !

Pour plus d'infos sur la qualité de l'air

Consultez : reportage de présentation des principaux enjeux du P.P.A. vallée de l'Arve réalisé par actu-environnement

VignetteBleue NATURA 2000

Natura 2000 est un réseau européen de sites naturels (terrestres et marins) désignés pour la rareté ou la fragilité des espèces animales ou végétales et des milieux (les habitats) qu'ils hébergent.

Ce dispositif, qui vise à maintenir les sites dans un bon état de conservation sur le long terme, implique de mettre en place des actions en lien avec les activités humaines et les pratiques qui ont permis de sauvegarder ces habitats et ces espèces jusqu’à aujourd’hui.

Natura 2000 est une démarche contractuelle dont la mise en place nécessite de la concertation et une participation active de l'ensemble des acteurs locaux : citoyens, élus, agriculteurs, forestiers, chasseurs, pêcheurs, propriétaires, associations, usagers, experts…

Dans la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc, le site Natura 2000 des Aiguilles Rouges couvre une surface de 9 065 ha de la frontière Suisse sur la commune de Vallorcine, jusqu’à la montagne de Pormenaz (commune de Servoz). Les trois réserves naturelles des Aiguilles Rouges sont inclues dans son périmètre qui se compose de plusieurs ensembles : les montagnes de Barberine et Loriaz, les Vallons de Tré les Eaux et de Bérard, les Aiguilles Rouges, l’envers des Aiguilles Rouges, le balcon sud des Houches et après avoir traversé les gorges de la Diosaz, Pormenaz .

Du fait de sa situation géographique, du contexte géologique et de son amplitude altitudinale (de 850 à 3100 mètre d’altitude), le site Natura 2000 des Aiguilles Rouges présente une grande variété d’espèces et d’habitats.

La structure porteuse de la démarche est la Communauté de communes de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc.

En 2013, elle a lancé la rédaction du Document d’Objectif (DOCOB) qui permet d’établir un état des lieux, de fixer les enjeux et les objectifs de l'animation/gestion en concertation avec l’ensemble des acteurs du territoire.

Pour avoir plus d'information sur Natura 2000, n'hésitez pas à consulter le site du Centre de ressources Natura 2000, coordonné par l'Agence française pour la biodiversité.

Consultez la brochure Massif des Aiguilles Rouges Vallée de Chamonix Mont-Blanc, espace à protéger en cliquant ici

 

VignetteBleue TAXE DE SEJOUR

La taxe de séjour concerne les personnes qui ne sont pas domiciliées dans la commune, et n'y possèdent pas une résidence pour laquelle elles sont passibles de la taxe d'habitation. La taxe de séjour est perçue par les hébergeurs qui la reversent à la Communauté de communes de la vallée de Chamonix-Mont-Blanc. Elle constitue une ressource pour le développement touristique de la station, en finançant notamment la gratuité des transports (bus et trains) dans la vallée.

Comment s'acquitter de cette taxe?


Nouveau ! accédez au portail de télédéclaration et/ou télépaiement en ligne cliquez ici


Consultez le guide pratique

Nouveaux loueurs :
-
F
iche d'inscription
- Déclaration cerfa meublé
- Déclaration cerfa chambre d'hôte

Loueurs professionnels (hôtels, résidences de tourisme, centres de vacances, gîtes-refuges, campings, etc.), votre imprimé de déclaration :
- Bordereau de versement

Loueurs en meublés, chambres d'hôte, comités d'entreprise, votre déclaration détaillée :
- Déclaration taxe de séjour
- Déclaration taxe de séjour hébergements non classés

Consultez dès à présent les tarifs de la taxe de séjour 2022  : Fiche tarifs de la taxe de séjour 2022

Hébergements non classés : la loi de finances pour 2021 modifie le plafond du montant de la taxe (auparavant plafond au tarif des 4*). Ce plafond est désormais équivalent au tarif le plus élevé de la collectivité, à savoir les Palaces à 4,00 € par personne et par nuit de séjour.

Téléchargez le guide pratique pour le calcul de la taxe sur les hébergements non classés : guide pratique tarif hébergement non classé

English version :  pratical guide non classified accomodation

 

INFORMATION PLATEFORMES DE RESERVATION :

A partir du 1er janvier 2019, les professionnels qui, par voie électronique, assurent un service de réservation ou de location ou de mise en relation en vue de la location d’hébergements et qui sont intermédiaires de paiement pour le compte de loueurs non professionnels ont l'obligation de collecter et reverser la taxe de séjour.

Dans tous les cas les loueurs passant par ces plateformes doivent nous fournir le détail de leurs locations  en les déclarant sur le portail logeur, et en reportant le montant de la taxe perçue par les plateformes. Si le montant perçu correspond au montant calculé, la déclaration sera à zéro.

 

CONTACT
Sandra CLEO - Franck COTET
04 50 53 75 06
Email

Adresse: Régie taxe de séjour - BP 91 - 74400 CHAMONIX
Horaires : Du lundi au vendredi (sauf jours fériés) de 9h à 12h et de 14h à 17h

VignetteBleue CLASSEMENT DES MEUBLES

Les meublés de tourisme sont des biens immobiliers offerts en location à une clientèle de passage qui y effectue un séjour à la journée, à la semaine, ou au mois et pour une durée n'excédant pas douze semaines consécutives pour un même locataire. Ils sont répartis en cinq catégories, de 1 à 5 étoiles selon les normes et la procédure fixées par l'arrêté ministériel du 2 août 2010. 

Consultez dès à présent les normes de classement : Tableau de Classement

Comment faire une demande de classement ?
Les visites de classement sont assurées par  IDT74 (Innovation et Développement Tourisme), organisme agréé.
Toute la procédure est indiquée dans le guide du classement et en ligne sur le site IDT74 en lien ci-dessous.

Documents à télécharger :

Le guide du classement

La demande de classement

Guide pratique du loueur

Liens :

Office du Tourisme

IDT74

VignetteBleue CARTE D'HOTE

Cette carte vous donnera de nombreux avantages, notamment la libre circulation sur les bus et sur le réseau SNCF pour les trajets internes compris entre les communes de Servoz et Vallorcine, ainsi qu'un accès préférentiel aux équipements publics sportifs et culturels.

Comment obtenir la carte d'hôte ?

Hébergements touristiques : la carte vous sera remise gracieusement par votre hébergeur à votre arrivée. N"hésitez pas à la demander.

Hébergements à titre gratuit : vous êtes hébergés par votre famille ou chez des amis, la carte doit être retirée exclusivement en mairie ou à l'office de tourisme pour un coût de 10 euros par personne et par séjour d'une semaine.

Découvrez tous les avantages de la carte d'hôte du 1er juin 2022 au 30 novembre 2022

Logo de l'espace Mont-Blanc

L’Espace Mont-Blanc est une instance de coopération transfrontalière réunissant 50 communes à cheval sur la Haute-Savoie, la Savoie, la Vallée d’Aoste et le Valais. Carrefour de l'Europe, son territoire, d'une superficie d'environ 3 500 km², fait partie de la chaîne des Alpes et entoure son plus haut sommet : le Mont-Blanc. Au total, la population de cette région au pied du Massif se monte à environ 120 500 habitants. Les collectivités de l'Espace Mont-Blanc s'engagent dans la protection et la valorisation d’un territoire transfrontalier emblématique, où l'exceptionnel patrimoine naturel et environnemental cohabite avec des activités économiques et touristiques d'envergure internationale.

L'Espace Mont-Blanc, ne disposant pas de structure juridique, est piloté par la Conférence Transfrontalière Mont-Blanc. C'est une structure de concertation politique initiée en 1991 par les Ministres de l'Environnement de France, d'Italie et de Suisse. Elle associe les représentants des entités nationales, régionales et locales concernées par l'Espace Mont-Blanc. Le Canton du Valais, la région autonome de la Vallée d'Aoste et la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix Mont-Blanc (pour le compte des collectivités du Pays du Mont-Blanc et de Savoie adhérentes à cette démarche) en sont les chevilles ouvrières à des échelles territoriales différentes.

Carte du territoire de l'Espace Mont-Blanc

 « Une montagne et trois hommes unis, symbole de collaboration et d'objectifs communs, une union d'intentions mais aussi d'origines, de cultures et d'intérêts, en vue de protéger et de diffuser de la meilleure façon un patrimoine territorial délicat, mais fécond en valeur pour toutes les communautés qui le composent. » Franco Balan, artiste valdôtain, créateur du logo de l'Espace Mont-Blanc.

Depuis l’année 2010, la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix Mont-Blanc assure le secrétariat technique et administratif transfrontalier de l’Espace Mont-Blanc. Pour contacter le secrétariat : info@espace-mont-blanc.com

Lire le rapport d'activité annuel de l'Espace Mont-Blanc


Événements :

L’Espace Mont Blanc s’affiche très régulièrement à l’occasion de manifestations d'intérêt transfrontalier telles que l’UltraTrail du Mont Blanc, le match de reines de l’Espace Mont Blanc, les séjours transfrontaliers ... Retrouvez toutes les informations et les actualités de ces événements transfrontaliers sur le site de l'Espace Mont-Blanc.

Consulter le site internet de l'Espace Mont-Blanc, le site internet de l'Observatoire du Mont-Blanc et le site internet de l'Atlas Mont-Blanc.

VignetteBleue STRATÉGIE D'AVENIR POUR LE MONT BLANC

Au printemps 2013, les élus de la Vallée ont validé, à l’unanimité, le plan d’actions stratégiques pour l’avenir du Mont Blanc. Placée sous l’égide de l’Espace Mont-Blanc, cette stratégie permet aux communautés de montagne engagées volontairement dans son élaboration sur les trois versants du Mont-Blanc de proposer des orientations communes et de se replacer au centre des débats en matière de développement durable.

Son objectif est de garantir un équilibre entre les exigences liées d'un côté à la préservation de l’exceptionnalité du massif, la richesse de sa biodiversité, l’exemplarité du territoire face aux enjeux du réchauffement climatique et du développement durable, et de l'autre à la nécessité de favoriser une économie respectueuse de la ressource et porteuse de valeur ajoutée pour garantir la conservation sur le territoire des retombées économiques.

Cette stratégie d'avenir pour le Mont-Blanc est mise en œuvre grâce aux nombreux projets européens dont la Communauté de Communes est partenaire ou observateur (Alpionet 2030, AdaPT Mont-Blanc, PITER Parcours).

Consulter la stratégie d'avenir pour le Mont Blanc

Programme de mise en oeuvre de la stratégie d'avenir

Vignette bleue PROJET ADAPT MONT-BLANC

Titre du projet et logo ALCOTRA

La Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix Mont-Blanc participe au projet "Adaptation de la planification territoriale aux changements climatiques dans l'Espace Mont-Blanc".

L'Espace Mont-Blanc s'attache à adapter son territoire en trouvant des réponses communes aux impacts du changement climatique. AdaPT Mont-Blanc est un projet stratégique issu des priorités identifiées par la Stratégie d'Avenir du Massif du Mont-Blanc.

Les différents partenaires de ce projet européens sont la CCVCMB, le CNRS, et le Laboratoire Edytem pour la France ; la Région autonome Vallée d'Aoste (dont l'ARPA Vallée d'Aoste et la Fondation Montagne Sûre) et la commune de Courmayeur pour l'Italie ; le Caton du Valais pour la Suisse.

Le but du projet :

      - Adapter le territoire de l'Espace Mont-Blanc aux changements climatiques

      - Résoudre les criticités grâce à une approche globale en apportant des réponses communes

      - Développer des outils de planification, d'aménagement et de gestion du territoire

      - Engager une démarche participative et une approche intersectorielle à différents niveaux (local, régional ...)

Toutes les actions sont détaillées dans la fiche du projet AdaPT Mont-Blanc.

La démarche participative du projet AdaPT Mont-Blanc a rassemblée plus de 200 acteurs de l'Espace Mont-Blanc (élus, socio-professionnels, associations ...) qui ont travaillé, pendant environ 1 an, sur trois thématiques : ressources naturelles et agricoles, tourisme durable, risques naturels. La méthodologie et les résultats de cette démarche participative ont abouti à l'écriture d'un cahier des recommandations commun aux trois versants du Mont-Blanc.

Le rapport climat, réalisé par les scientifiques du CREA dans le cadre du projet AdaPT Mont-Blanc, présente les changements climatiques dans le massif du Mont-Blanc et les impacts sur les activités humaines. Des éléments de contexte importants qui ont éclairés les réflexions menées dans le cadre de la démarche participative.

Partenaires du projetLes différents travaux du projet AdaPT Mont-Blanc sont destinés à nourrir la boîte à outils finale du projet, destinée à aider les élus de l'Espace Mont-Blanc dans leur stratégie d'adaptation.

Les résultats du projet AdaPT Mont-Blanc

Cofinancé par l'Union Européenne dans le cadre du programme Interreg V-A France-Italie ALCOTRA 2014-2020, le projet AdaPT Mont-Blanc s'étend sur 3 ans (2017-2020) et dispose d'un budget total de 1 293 238 € dont 989 602 € de fonds européens FEDER.

Vignette bleue PITER "PARCOURS : Un patrimoine, une identité, des parcours partagés"

Soutenu par le programme européen Interreg ALCOTRA France-Italie, le Plan Intégré Territorial (PITER) vise à promouvoir la coopération entre les territoires frontaliers alpins franco-italiens. Ce plan est né d'une volonté de créer de nouvelles synergies transfrontalières au bénéfice d'une offre touristique toujours mieux intégrée, d'une mobilité durable facilitée et d'un programme éducatif innovant à destination de la jeunesse dans des établissements scolaires.

Au côté de 10 partenaires institutionnels engagés, le Département de la Haute-Savoie coordonne ce plan composé de 5 projets :

   Le projet 1 Projet de coordination et communication vise à mettre en œuvre la stratégie de communication du plan dans sa globalité et l'évaluation des actions prévues pour chacun des projets suivants

   Le projet 2 Parcours I-tinérants autour du Mont-Blanc vise à développer un service de mobilité durable innovant sur le territoire de l'Espace Mont-Blanc

   Le projet 3 Parcours des patrimoines, de passages en château œuvre à la restauration, la valorisation et l'animation des sites historiques et de leurs terroirs environnants

   Le projet 4 Parcours d'interprétation du patrimoine naturel et culturel consiste à valoriser le patrimoine naturel exceptionnel et unique du territoire de l'Espace Mont-Blanc

   Le projet 5 Parcours civique et professionnel en montagne vise une meilleure projection citoyenne et professionnelle de la jeunesse sur son territoire

La Communauté de communes de la Vallée de Chamonix Mont-Blanc est un partenaire actif des projets n°2 et n°4. Le PITER Parcours est un plan de 6,67 millions € cofinancé par le Fonds Européen de Développement Régional à hauteur de 83,5 %. Il s'étend sur 4 ans (2018-2022).

Pour voir la vidéo de présentation du Plan intégré territorial PARCOURS cliquez ici

 

 Titre du projet 2 et logo des partenaires

Le projet PARCOURS I-tinérants autour du Mont-Blanc vise à répondre aux besoins de mobilité des résidents et touristes à travers la mise en œuvre de solutions de transport innovantes et durables, adaptées aux territoires de montagne.

L'objectif principal de ce projet est de favoriser l'introduction, sur le territoire alpin transfrontalier, de solutions nouvelles de mobilité, habituellement présentes dans les milieux plus densément urbanisés. Cet objectif est poursuivi avec une expérimentation qui sera menée à travers un partenariat pour l'innovation, une formule de collaboration entre les secteurs public et privé prévue dans le cadre de nouveaux instruments de l'Union Européenne.

Les résultats attendus sur ce projet sont multiples. Parmi eux, la réalisation d'un panel de services innovants pour la mobilité durable, l'augmentation du niveau d'investissement dans le domaine de l'innovation, le renforcement de l'attractivité touristique du territoire Espace Mont-Blanc et l'amélioration des conditions d'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite et en situation de fragilité.

Ce projet est doté d'un budget de 1 637 559 €, financé à 85% par l'Union Européenne, et s'étend sur 3 ans (juin 2019 - juin 2022).

Pour voir la vidéo de présentation du projet cliquez ici

 Titre du projet 4 et logo des partenaires

Le projet PARCOURS d'interprétation du patrimoine naturel et culturel vise plusieurs objectifs : promouvoir et valoriser le patrimoine naturel et culturel du territoire, enrichir l'offre touristique proposée en valorisant de manière intégrée ce patrimoine remarquable du territoire transfrontalier et favoriser une meilleure collaboration entre les acteurs de l'interprétation des patrimoines.

Les actions proposées permettent aux structures et acteurs d'occuper l'espace, de se faire connaître et d'aller à la rencontre de nouveaux publics. Elles consistent notamment à :

- Éduquer et sensibiliser aux patrimoines eux-mêmes à l'échelle transfrontalière par le recours aux technologies numériques et à l'innovation

- Monter en qualité les structures d'interprétation des patrimoines réunies au sein d'un réseau transfrontalier et développer de nouveaux produits touristique

- Faire émerger et structurer un réseau de professionnels pérenne faisant référence, en matière d'interprétation des patrimoines autour du Mont-Blanc

Ce projet qui s'étend sur 3 ans (octobre 2018 - octobre 2021) représente un budget de 1 647 059 € et est cofinancé par l'Union Européenne à hauteur de 85%.

Pour voir la vidéo de présentation du projet cliquez ici

Vignette bleue UNESCO

En janvier 2017 Chamonix a officiellement demandé à l'État d'engager l'inscription du Massif du Mont-Blanc sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Cette démarche s'est ensuite concrétisée en transfrontalier. La Conférence Transfrontalière Mont-Blanc a lancé le projet de candidature du Mont-Blanc au Patrimoine Mondial de l'UNESCO poursuivant l'objectif de garantir à cet espace transfrontalier une reconnaissance internationale, à la hauteur des valeurs uniques qu'il symbolise du point de vue naturel, paysager et culturel. Les 3 Vice-présidents de la Conférence Transfrontalière Mont-Blanc à Martigny en décembre 2018

La candidature prend appui sur la relation très spécifique qui se noue depuis des siècles entre l'homme, la montagne et la haute-montagne dans le Massif du Mont-Blanc. Aujourd'hui, des experts français, italiens et suisses sont missionnés pour travailler sur la Valeur Universelle Exceptionnelle nécessaire au dépôt du dossier sur les listes indicatives des 3 pays.

Cette candidature du Massif du Mont-Blanc au Patrimoine Mondial de l'UNESCO au titre de Paysage culturel, vient s'ajouter à une autre candidature. En effet, après 9 années de procédures, la candidature de l'Alpinisme au Patrimoine immatériel de l'UNESCO, annoncée en 2011 par les maires de Chamonix et Courmyeur, entre dans sa phase finale. Le résultat de la demande de classement de cette dernière est attendu pour le 12 décembre 2019 à Bogota (Colombie).

Très différentes, les deux candidatures s'enrichissent mutuellement, sans se concurrencer, en offrant une complémentarité idéale entre pratique universelle et le territoire où elle a vu le jour.